Ressource
Présentation

POLLUTION URBAINE

  • POLLUTION URBAINE

 

Depuis les années 50, les rejets dans les rivières se sont multipliés : Voici un échantillon des principales pollutions de l'eau entrainant la dégradation des milieux aquatiques.

 

Événements
Eutrophisation du Doubs franco-suisse !
pecheur-doubs
Pollution du Doubs Franco-Suisse

Emission Radio RTS (16 min à écouter)

 

Pollution aquatique de la Loue

© France 3

Pollution aquatique sur la riviére Bienne

© France 3

Accueil >> Detail

Pollution de la SEICHE

11/09/2017

La fédération départementale de la pêche a tiré la sonnette d’alarme suite à la découverte de centaines de poissons morts dans la Seiche au niveau des communes de Boistrudan et d’Essé. Lactalis admet qu’il y a bien eu un dysfonctionnement au sein de la station d’épuration de l’unité de production de Retiers. De la matière organique s’est déversée en quantité importante dans la rivière.

 

Les habitués du bord de la Seiche sont catastrophés après la découverte de centaines de poissons morts « voire des milliers » depuis mardi. Ils évoquent une pollution industrielle en visant l’usine laitière Lactalis de Retiers.

 

"Il y a bien eu un incident au niveau de la station d'épuration la semaine dernière, indiquent les responsables du site de production. Il y a eu trop de matière organique déversée par rapport au flux habituel".

 

"Il n'y a plus de déversement massif"

 

Selon eux la pollution engendrée sur le milieu "est due à l'assèchement de la rivière et au manque d'eau qui n'a pas permis de remplir les étangs servant à alimenter la Seiche". La matière organique est ainsi devenue très concentrée dans le cours d'eau et ne permet plus aux poissons de s'oxygéner.

 

 

Pour Lactalis, « le problème au sein du site de Retiers est réglé. Il n’y a plus de déversement exceptionnel ». Le groupe assure que ses équipes sont sur place et effectuent des mesures.

 

Les pêcheurs portent plainte

 

Comment empêcher la situation de perdurer ? La solution n’est pas simple. Seule l’arrivée de la pluie, en abondance, pourrait enrayer l’hécatombe en cours. La météo ne le prévoit pas.

 

Les pécheurs, eux réfutent l’idée qu’il n’y a plus de déversement. « Si c’était le cas, même avec le débit actuel, l’eau serait renouvelée. Quand on se rend à Essé, au bout de la conduite qui vient de Retiers, c’est une puanteur ».

 

La fédération départementale a décidé de porter plainte.

 

Extrait Ouest France